Est ce tout ce que je peux espérer, être seule, ou être un plan Q?


  • Sur Facebook, la femme sans enfant n'est pas silencieuse.
  • Comment rencontrer quelqu un qui ne veux pas d enfant? - La vie sans enfants - FORUM psychologie!
  • Rencontre femme sans enfant.

Comment avez vous rencontrer votre homme? Pour celles qui sont en couple avec un homme qui ne veux pas d enfant.. Ou avez vous des idées? Message cité 3 fois.


  1. rencontre dans le 27.
  2. cherche femme jeune!
  3. J'ai 45 ans, je suis célibataire et sans enfant. Et, non, ça n'est pas "anormal";
  4. Coucou kiefette, Merci pour ta réponse, mais je n aime pas ce genre de site. Y a trop de faux profils ou alors c est des "drôles", lol! Ca m'est arrivé une fois que l'histoire s'arrête assez vite, peut-être à cause de ça, ça n'a jamais été formulé clairement mais je pense que ça y a contribué. Je n'ai jamais vécu mon non désir d'enfant comme un frein à une relation amoureuse, ça a peut-être été une incompatibilité parmi d'autres pour certaines histoires, mais ça n'a jamais été la cause de crises ou autres Je pense que les hommes voulant des enfants qui ont croisé mon chemin ont pour la plupart des valeurs différentes des miennes donc ça n'aurait de toutes façons pas collé.

    Et puis il y a de plus en plus d hommes, femmes célibataires ou en couple ne souhaitant pas d enfants.

    En 12222, osez aller à la rencontre de femmes sans enfant,tout comme vous!

    Il y aussi ceux qui décident de rester en couple et d accepter que l autre ne veuille pas d enfants. Ma meilleure amie c est son cas. Elle n en veut pas, lui en voulait mais ils restent ensemble. Je comprends ton souci, je me dis souvent que si je me sépare de mon copain ce sera pas simple de me recaser il n'y a pas que le critère childfree non plus Mon copain je l'ai rencontré sur ce forum enfin pas ici mais docti quoi , je disais que je voulais pas de gamins, lui non plus, puis on a accroché sur d'autres choses c'est pas un critère suffisant même s'il est primordial Je n'ai au qu'un copain je suis toujours avec je pense qu'en cas de séparation j'annoncerai clairement la couleur dès le début oui, pas envie de perdre du temps ou de m'attacher et souffrir!

    Le pire serait de tomber sur un homme qui dise "oui ok" mais en pensant que je changerais d'avis Après en règle générale si je me sépare je sais même pas comment je me recaserais, j'ai pas de cercle d'amis, je suis pas douée avec les rencontres et je réponds pas aux dragueurs de rue et j'ai des critères spéciaux pas dans le sens "je veux un riche prince charmant" je précise alors ça ne ferait qu'une difficulté de plus mais je me fiche un peu d'être célib, ouf Essaie donc les forum, les sites de rencontres en précisant Après pour être honnête les personnes avec qui j'ai le plus d'affinités en général ne veulent pas d'enfants, ça correspond à une certaine vision de la vie, à un certain mode de vie.

    Moi et les parents, à part quelques exceptions, ça fait deux Si je n'avais pas voulu d'enfant, mon conjoint ne m'aurait pas quitté. J'ai un problème physique qui fait que je ne croyais pas avoir d'enfant, mon conjoint l'a su en début de relation, et ça ne lui dérangeait pas, malgré le fait qu'il voulait 2 enfants.


    1. se desabonner de rencontres hard;
    2. Rencontre femme sans-enfants, femmes célibataires.
    3. site rencontre totalement gratuit belgique.
    4. rencontre de mamie coquine?
    5. J'ai vécu une grossesse à risque et un bébé avec des débuts très difficiles, jamais mon copain ne m'a forcé à en avoir un autre. Pour nous c'est terminé. Après dans mon cas, même si un mec accepterait qu'on en ait pas mais en voulait à la base, je pense pas que ça marcherait N'empêche que c'est une question sérieuse! Pour certains c'est déjà pas facile de faire des rencontres tout court, alors des rencontres qui marchent, hum Moi je vois plutôt ça comme un critère parmi d'autres. Il n'y a pas que le fait de ne pas vouloir d'enfant qui compte, il faut aussi être compatibles sur d'autres points, complémentaires sur d'autres encore, c'est toute une alchimie….

      Oui, c'est d'autant plus difficile!!

      Heureux sans enfants, ils assument - Reportage français

      Pour moi c'est le premier critère de pas vouloir d'enfants mais c'est clair que ça suffit pas! Tu n'es pas la seule Sandreen, tout mes ex voulaient des enfants, en tout cas abordaient le sujet pour "plus tard si entre nous ça fonctionne". C'était flippant , moi j'y pensais mais pas du tout et même après plusieurs années de vie de couple, j'y pense pas, ça me parait tellement improbable. Tu as réussi à trouver quelqu'un qui n'en veut pas et avec qui ça marche donc?

      Non, du tout, je suis célibataire pour le moment.. Tes histoires se sont terminées à cause de ça?

      Rencontre femme sans-enfants, femmes célibataires

      Perso, je flippe quant à mon avenir sentimental, je ne veux pas finir seule ou pire avec quelqu'un qui ne veut pas d'enfant mais que je n'aime pas vraiment Ben ouais, pas envie de me coltiner ses mioches Mais bon, faudra p't-être pas être trop difficile non plus Sinon, heureusement qu'il y a l'avortement oui. Une fois, j'ai eu très très peur d'être enceinte, l'impression d'en avoir tous les symptômes, et ouf de soulagement au final. C'est aussi dans ces moments-là que le non-désir se confirme. Oh que oui, pour moi c'était un vrai cauchemar éveillé.. J'avoue qu'un homme avec enfant ne me tente pas non plus!

      Comme ça on se coltine pas le plus chiant xD. Bah tant pis, j'aimerais autant rester seule que me coltiner des mômes. Je suis un résident lyonnais de 33 ans et je ne souhaite pas non plus procréer. Il y a plusieurs raisons à cela: Du coup, si j'en avais un, le pauvre enfant risquerait de souffrir d'avoir un père comme moi Ensuite, j'ai plein de centres d'intérêt, de projets dans ma vie intellectuels, artistiques, engagements écologiques et solidaires L'absence de paternité ne sera pas un manque.

      Cela n'est pas un désintérêt pour le monde de l'enfance puisque je suis diplômé en sciences de l'éducation et j'envisage même une reprise d'études pour une thèse associant la pédagogie à ma discipline de master: Oui, j'ai une reconversion professionnelle en tête dans l'enseignent et la recherche si possible. Enfin, d'un point de vue écologique, les enfants des occidentaux sont les plus grands pollueurs et gaspilleurs de tous.

      Je préfère consacrer du temps et de l'énergie à trouver des solutions à ces problèmes collectifs plutôt qu'à souffrir du panurgisme d'un enfant que je n'aurais même pas désiré Et pour eux aussi le célibat est une dure réalité. J'ai testé les sites de rencontres, et ai rencontré une certaine méfiance devant cet état. Soit on passe pour un menteur le gars qui en a mais pour rencontrer cache sa vie , soit pour un gars "à problème". Bon courage à toutes et à tous. Je commence à me dire que je m'occuperai de ma vie amoureuse plus tard, dans 10 ou 15 ans lorsque je pourrais rencontrer un homme qui en a déjà des assez grands issus d'une union précédente.

      C'est un peu moche à dire mais l'idée fait son chemin. Puis le critère childfree c'est certes déterminant mais clairement pas suffisant pour faire la réussite d'un couple, cest un critère parmis tant d'autres même si majeur c'est certain mais y'a aussi tt le reste.. Courage xD! Quasiment tout le monde "doit" passer tôt ou tard par la case gamins!

      Rencontre femme sans-enfants

      Pression sociale, familiale ou du conjoint oblige Donc trop peu de femmes et d'hommes sont des childfree Je partirais plus comme Mellebulles à attendre pour éventuellement se mettre en couple pour du sérieux Comme ça les gosses seront déjà grands et indépendants! Message cité 1 fois.

      Naiy a écrit: Message cité 2 fois. Alors quasiment n'importe quoi Points positifs d'abord: Dans les discussions de ces groupes, il est beaucoup question de la tyrannie que les mères font vivre aux nullipares. Sur ces pages, les femmes sans enfant peuvent aussi célébrer leur lucidité elles voient que les parents de jeunes enfants sont dans une lutte permanente pour confirmer le choix qu'ils ont fait.

      Et elles racontent ce que Chantal Thomas appelle dans son livre les "belles journées sans frontières": Elles profitent de ce temps étiré, disent-elles, pour boire du vin en silence, se promener nues chez elles, dormir de tout leur souffle, tout ça. Sur ces groupes, elles peuvent aussi parler sans crainte de la germaphobie, du dégoût que leur inspire les enfants et leurs sécrétions ou d'avortement.

      Mais le reste est compliqué. Ensemble, elles rient des accouchements qui ont été difficiles, de la débilité des enfants parfois, c'est drôle ou de la misère des femmes qui gèrent plusieurs enfants petits dans des lieux clos. Certaines postent des captures d'écran de mères énamourées de leurs enfants. Et puis c'est le grand assassinat dans les commentaires. Une femme raconte qu'elle ne veut pas se mettre avec un homme qui a des enfants, de peur que leur mère meure.

      Rencontre femme sans-enfant

      Elle est connectée avec elle-même. Elle est naturopathe, en pleine "thérapie transgénérationnelle" et en rupture "avec une famille trop triste". Elle a un sourire persistant, un regard qui me couve, et elle m'assure que je peux avoir tout ce que je veux dans la vie. Quand elle sera vieille, elle se voit vivre dans un lieu de retraite, où elle fera des soins.

      Comment rencontrer quelqu un qui ne veux pas d enfant?

      Elle sourit: Hélène s'est inscrite au groupe anglophone pour rigoler et se sentir moins seule. Pas pour confirmer son choix: Mélanie, bibliothécaire, a senti, au cours de sa vingtaine, que le désir d'enfant n'allait jamais venir.

      La communauté en ligne des femmes sans enfant est géniale (et un peu méchante).

      Elle a commencé à se documenter à ce moment-là livres, émissions de radio. Sur un groupe français, elle a pu parler à des gens, qui avaient "des motivations construites". Maintenant, elle suit tout ça de plus loin. Sa décision est prise et. Ce qui a marqué Mélanie récemment, c'est le déferlement de papiers sur les regrets des mères.

      Elle trouve que les mères disent enfin autre chose de leur quotidien et elle pense que ça va aider tout le monde. Dans son bureau de l'université d'Ottawa, Lucie Joubert, professeur de littérature qui a écrit "L'envers du landau" éd. Tryptique, , doute. Elle constate l'émergence d'une parole "rafraîchissante", mais sous-tendue par l'humour.

      Elle a l'impression que ces messages vont avoir "un effet inverse" et rendre la maternité "encore plus glorieuse". Lucie Joubert voit aussi les groupes Facebook avec méfiance. Elle n'aime pas la "perte de mesure" sur les réseaux sociaux. Pour elle, seul le site québécois de Catherine-Emmanuelle Delisle , "Femme sans enfant" , propose des sources documentaires et de l'apaisement.